C’est l’histoire d’un bus bloqué dans les embouteillages. A son bord, un chauffeur et cinq passagers (dont trois flics qui viennent de monter). Les trois uniformes profitent de la promenade motorisée dans la cité pour continuer leur charmant métier. Une patrouille dans la chaleur d’un bus, en plein hiver, ça ne se refuse pas.

Au coeur du bouchon, et comme toujours à l’affût, ils sortent leur calepin pour noter, de derrière la vitre, la plaque d’immatriculation d’un conducteur à verbaliser… Mais ce dernier capte la situation et ne souhaite pas se laisser faire sans réagir.  Il sort de son véhicule et, histoire de ne pas prendre une amende pour rien, se dirige vers la vitre du bus, frappe plusieurs coups aux carreaux et insulte allègrement les policiers, enfermés dans l’aquarium roulant. Ceux-ci, quelque peu énervés de cette arrogance inattendue, et souhaitant faire revenir force et autorité à la loi s’excitent sur le bouton d’ouverture des portes pour descendre. Ils interpellent le chauffeur:

-Bon, vous nous ouvrez?!

Ce à quoi il répond, en ayant capté l’enjeu de la situation:

-Désolé mais l’ouverture des portes ne se fait qu’aux arrêts…

La tension monte et les deux autres passagers échangent quelques sourires, amusés de voir ces garants de la loi, pris au piège de leur propre jeu et pour une fois enfermés sans les clés… contraints de voir filer sous leur nez la proie ayant osé les défier.

Un peu plus loin, le conducteur s’arrête à l’arrêt et ouvre les portes aux policiers ridiculisés. Il ajoute en jetant un petit regard amusé dans le rétroviseur:

-Maintenant vous pouvez descendre…

-Ça ne sert plus rien, on descendra au terminus!

Plus tard, on apprendra que ce jour ci, une vaste opération de collaboration entre la police et le réseau de transport (avec au total 300 agents réunis) avait permis le contrôle de plus de 12 000 personnes, la verbalisation d’un millier d’entre elles et l’arrestation d’une trentaine…

Était-ce une façon d’exprimer son avis sur ce genre de collaboration? En tout cas, un jour comme celui là sa position semblait clair, et son geste aura sans doute été utile à quelqu’un, ce qui ne gâche rien…

S’il peut donner des idées… !